Son anatomie

Nous allons énumérer point pas point chaque partie du bambou afin de mieux comprendre par la suite de quelle manière il doit être cultivé.

  • Le Chaume ou canne.

Le chaume est un tube creux, cloisonné aux noeuds. Sa cicatrice visible est la trace de la gaine des feuilles tombées. Le chaume peut se diviser en rameaux feuillés, eux-mêmes divisés en ramuscules. Un aspect très important concernant sa culture est qu´il se développe pendant une seule période de croissance, surtout par un processus d’élongation des cellules et en une moindre mesure par division des cellules.  La grosseur du turion qui sort de terre a déjà la grosseur du chaume adulte. Le bambou ne connait donc pas d’autres cycles de grossissement comme les autres végétaux. Les chaumes, les branches et les rhizomes sont des axes construits à partir des mêmes modules: “l’article”. Ces modules se composent d’une zone nodal (le noeud) et d’une zone internodal entre deux noeuds (l’entrenoeud). Sur les zones nodales il y a des bourgeons, des feuilles protectrices et éventuellement des racines. Le chaume est constitué de noeuds pleins et d’entrenoeuds creux, exception faite du Chusquea qui a des entrenoeuds pleins. La paroi du chaume a une épaisseur variable suivant les variétés, la longueur des entrenoeuds varie également suivant les variétés. Sur une même plante, les entrenoeuds ne sont pas toujours de la même longueur.

Chaume du bambou

Chaume du bambou

  • Le Rhizome.

Le Rhizome se trouve dans le sol et la croissance du bambou se situe essentiellement sous terre. Il fixe la plante et organise la réserve en nourriture.

Nous pouvons trouver deux types de rhizomes : Le rhizome pachymorphe et le rhizome ephtomorphe.

Le rhizome pachymorphe est dit cespiteux. La croissance n’est horizontale que sur quelques centimètres, l’extrémité du rhizome pointe alors vers la surface du sol et devient alors un nouveau chaume.

Le rhizome leptomorphe est dit traçant, sa croissance horizontale peut lui permettre de s’allonger de plusieurs mètres en une année. Le bambou aura alors tendance à s’étendre en surface.

Rhizome du bambou guadua

Rhizome du bambou guadua

  • Le noeud.

Le noeud forme la cloison horizontale sur laquelle est implantée une gaine (la feuille caulinaire) qui protège le turion pendant son développement et qui protège également le bourgeon.

vue du noeud et de l´entrenoeud

vue du noeud et de l´entrenoeud

  • Le turion.

Le turion représente la pousse du bambou et renferme la tige de bambou en compressé. Elle sort de terre sans branches ni feuilles.

Turion du rhizome leptomorphe

Turion du rhizome leptomorphe

  • La feuille.

La feuille est allongée, effilée à la pointe et arrondie à la base. elle est protégée par une gaine et possède une nervure centrale principale très marquée et des nervures secondaires parallèles.

Feuille de bambou

Feuille de bambou

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s